photo Alhambra de Grenade

Il y a quelque temps, j’ai voyagé tout au sud de l’Espagne. J’ai décidé de partir à la découverte de l’Andalousie ! C’est ainsi que j’ai découvert Grenade (ou Granada), en Espagne. Voici mon album photo de voyage…

Direction Grenade, en Andalousie, pour commencer…

Dans la vie, il y a des voyages qui nous marquent plus que d’autres… Je me souviens de mon premier voyage seul. J’ai décidé de partir pour un voyage en train.

Pour une fois, j’ai choisi un vrai voyage de globe-trotter ! Un voyage en tant que simple voyageur, c’est un voyage sans destination finale précise… Ou plutôt un voyage ouvert au gré du vent.

J’ai pris un billet de train Interrail pour l’Espagne. Cette fois-ci, je vais commencer par explorer l’Andalousie !

J’ai donc pris le train de nuit Paris-Madrid. J’ai profité de quelques heures dans la ville puis j’ai embarqué dans un train à grande vitesse jusqu’à Grenade.

Depuis le train, je traverse des paysages arides et magnifiques. On peut voir des oliviers à perte de vue et des cactus…

Découverte du quartier de l’Albaicin…

Ce n’est finalement à la tombée de la nuit que je suis arrivé à mon auberge… Au petit matin, je réalise que je séjourne dans un quartier extraordinaire au cœur de Grenade : l’Albaicin !

Loin de moi l’idée de me réveiller avec autant de beauté. Quelques photos de voyage valent mieux qu’un long discours.

Comment décrire cette atmosphère ? C’est un mélange d’influences marocaine, portugaise et espagnole.

Les ruelles sont étroites. Les bâtiments sont blancs. Ils sont peints à la chaux. L’encens parfume certaines rues…

C’est une ambiance de village hors du temps… Juste à quelques centaines de mètres de la ville mouvementée. Ce quartier respire pour moi une certaine douceur de vivre.

Cette ville à quelque chose qui m’envoûte. Il y a comme ça des endroits magiques dans lesquels il fait bon vivre. Inspiré par la beauté du quartier, je décide de suivre un petit groupe de backpackers de mon auberge pour en découvrir plus.

Granada, c’est en fait différentes atmosphères et quartiers à découvrir, au pied du magnifique palais de l’Alhambra…

Sur les hauteurs de Granada, au Sacromonte

Un autre quartier de Grenade qui m’a surpris est le Sacromonte… C’est le quartier hippie de la ville. Pour s’y rendre, ça grimpe pas mal… Mieux vaut ne pas oublier votre bouteille d’eau.

Ici, on se retrouve dans les hauteurs de la ville. Un peu entre village et désert. Les cactus sont parmi les rares espèces végétales qui poussent dans le quartier.

Ici aussi, vous trouverez une communauté hippie. Beaucoup vivent ici dans des maisons troglodytiques, taillées dans la montagne. C’est surprenant ! :-)

L’Alhambra

Face à ces deux quartiers, il y a quelque chose qu’on ne peut pas louper… C’est le palais de l’Alhambra. Le palais témoigne de la présence musulmane en Espagne. Sa construction date du XIVe siècle.

L’Alhambra construit au départ évolue à travers l’histoire… Son architecture incroyable a plusieurs origines. Le palais a été construit par les Nasrides (dynastie musulmane espagnole) et a évolué jusqu’à la période Reconquista (reconquête de l’Espagne pour des rois catholiques au XVe siècle).

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’histoire du palais, rendez-vous sur cette page de Wikipedia

De mon côté, j’ai été aussi impressionné par les jardins… L’eau est présente en abondance. Elle approvisionne toutes les plantations du palais. On se trouve donc au milieu d’une véritable oasis de fraîcheur.

Les palais nasrides, le Généralife, la tour d’enceintes, la médina, le palais de Charles Quint… Autant de noms que d’architectures différentes ! Tout est grand et impressionne !

Ces quelques photos sont juste un petit aperçu de ce que l’Alhambra représente… Pour ce faire votre propre idée, le mieux est encore d’y aller !

Granada a encore pleins d’autres choses à offrir…

Au final, je ne pensai rester que deux jours à Grenade. J’y suis resté trois. C’est assez pour découvrir cette superbe ville.

Quelques jours de plus auraient été encore mieux ! Après tout, Granada, c’est aussi le pays des tapas et du flamenco…

Rester quelques jours de plus, c’est profiter un peu plus de l’accueil chaleureux des Andalous ! J’ai trouvé cette région tellement belle que j’ai eu beaucoup de mal à repartir.

Maintenant, direction Séville. Mais ça, c’est une autre histoire…

Et vous ? Êtes vous déjà allé en Andalousie ? Qu’avez-vous ressenti ? Autrement, avez-vous déjà été quel que part en voyage où vous ne souhaitiez plus repartir ? Racontez vos expériences dans les commentaires.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here