Comment devenir bilingue en anglais sans accent...
Comment devenir bilingue en anglais sans accent...

J’ai longtemps rêvé de devenir bilingue sans accent. Après 5 ans de vie au Canada, je partage avec vous mon expérience et mes conseils pour vous aider à faire la paix avec votre accent. Voici mon parcours entre rêve et réalité…

Je me suis posé plusieurs fois la question : et si je pouvais me débarrasser de cet accent ? J’ai longtemps fait ce rêve ultime. Devenir bilingue en anglais. Non pas devenir bilingue pour connaître deux langues, mais plutôt bilingue pour me fondre parmi les gens… Être bilingue sans accent. C’est le rêve de parler une langue sans que les locaux vous regardent comme si vous étiez un étranger. C’est le rêve de ne plus être jugé par son accent. C’est se sentir inclus là où on habite, peut importe d’où l’on vient…

Comment devenir bilingue et faire oublier son accent…

Cet accent (mon accent), je l’ai longtemps considéré comme une faiblesse. À Londres, j’ai tout fait pour m’en débarrasser. Mon but était simplement de me fondre dans la masse. Je voulais apprendre un Anglais si parfait que même les Britanniques eux-mêmes en oublieraient que je suis Français ! C’était une bonne manière également de rendre mes parents fiers. Je voulais leur montrer mon indépendance.

Les cours d’anglais à Londres m’ont beaucoup aidé. Je prononçais les H en disant « Hello » toute la journée… À la fin, j’en avais mal au palais au point de ne plus vouloir parler ! J’étais fier de voir mes progrès.

Malgré tout, de temps à autre, quelques mots mals prononcés sortaient de ma bouche comme une trahison. Les clients du restaurant où je travaillais me faisaient une gentille remarque… Vous êtes Français ? L’air émerveillé la plupart du temps… Plus rarement, mon accent français a suscité la colère…

Quand un accent suscite la colère…

À Londres ou ailleurs, généralement, la première insulte que vous entendez en tant qu’expatrié est souvent la même…

Tu piques le boulot des Anglais, rentres chez toi !

Cette expression, je l’ai entendu plusieurs fois en Angleterre et ailleurs… C’est un SDF londonien qui me l’a sorti la première fois. Je l’entends encore de temps en temps. Elle résonne encore dans ma tête comme une baffe en pleine figure.

C’est l’insulte facile… Une insulte sans raison… Du simple racisme. C’est ce que j’ai vécu quelques fois à cause de mon accent. C’est un choc, surtout la première fois. Le plus ironique, c’est que beaucoup de personnes en France traitent les immigrés de cette façon.

Un immigré, voilà comme on est considéré au quotidien par certains locaux… À l’entente de ces mots, je ne suis plus un simple expatrié français ni un citoyen du monde comme je l’aimerai. Je suis un immigré malvenu. Quelqu’un qui n’est pas d’ici et qui n’a pas sa place ici !

Dans ma tête de jeune expatrié, c’est une raison de plus de faire disparaître mon maudit accent français ! Heureusement, les insultes sont minoritaires. J’ai depuis continué mon voyage comme beaucoup d’autres…

Un autre pays, une autre prononciation…

En Irlande, j’ai dû changer mon accent… Ici, les R ne sont pas roulés comme les Anglais. Les intonations rabâchées par ma prof d’anglais à Londres n’ont pas de valeur ici. Les intonations sont simplement différentes.

Très vite, j’ai appris à m’adapter. Au fil de mes voyages, en fonction de ma destination, je corrigeais ma prononciation pour me faire comprendre. Quelquefois, j’ai même réussi à tromper mes interlocuteurs…

Tu es Français ? Britannique ? D’où viens-tu ? Tu n’es pas d’ici ça, c’est sûr !

Avec le temps, je trouve ça amusant de fausser les pistes… Plus rarement, le français n’est pas cité. Je le prends alors comme un compliment. C’est toujours agréable de surprendre mes interlocuteurs locaux. C’est comme une petite victoire sur mes heures passées à améliorer mon anglais.

Quand votre accent natal vous rattrape…

Et puis de temps en temps, un peu comme un épi sur la tête, mon accent français refait son apparition ! En général, en fin de journée… Lorsque ma vigilance s’abaisse. Cet accent me colle toujours à la peau. Plus je le cache, plus il ressort… Mes racines me rattrapent malgré tout. À quoi bon faire tous ces efforts ?

Peu à peu, mon rêve de devenir bilingue sans accent s’effrite… La dure réalité est difficile à avaler. Je ne peux pas changer d’accent à chaque pays que je traverse. Ce n’est pas en restant six mois dans un pays et en repartant que mon accent va complètement s’effacer. Cela prend du temps. Beaucoup plus de temps.

Tant pis si je suis considéré comme un étranger. Après tout, je suis Français. C’est ma nationalité. C’est là d’où je viens. Je suis fier de mes racines. Tant pis si je ne peux pas le cacher. Au moins, j’arrive à me faire comprendre. Tant pis si certains me considèrent comme un immigré. Tant pis pour les racistes. Après tout, je travaille et gagne ma vie légalement…

J’ai décidé d’accepter mon accent…

Depuis que je suis au Canada, j’ai décidé d’arrêter les efforts de prononciation exagérés. La vérité, c’est que chacun a son propre accent. D’un coin à l’autre du pays, il y a différentes langues et différents accents… différents dialectes. Il y a différentes variantes de la langue anglaise et du français comme partout ailleurs dans le monde…

Au Canada par exemple, il n’y a pas une langue française, mais des langues françaises… Il y a le français québécois, acadien, ou uiviit, parmi tant d’autres… Il est du devoir de chacun de faire son possible pour essayer de comprendre l’autre et de se faire comprendre. Ces variations de langage ont autant d’accents différents. Mon accent n’a finalement rien à voir avec le fait d’être bilingue ou pas !

Après tout, on est tous des citoyens du monde. Peu importe d’où l’on est, d’où l’on vient. Être parfaitement bilingue sans accent est souvent une tâche difficile. Il faut savoir accepter son accent. Après tout, un accent, ça a du charme, non ? Cela ne veut pas dire que l’on n’est pas bilingue pour autant. L’accent local est quelque chose qui s’acquiert avec le temps… Soyons patient !

Et vous ? Comment s’est déroulée votre expérience avec votre Anglais ? Est-ce que vous cherchez toujours comment devenir bilingue ? Partagez votre parcours dans les commentaires… 

2 COMMENTAIRES

  1. Ce débat est passionnant :)

    Quand j’étais ado, j’avais un accent allemand en parlant anglais. J’ai commencé l’allemand avant l’anglais et ça faisait un beau méli-mélo à l’arrivée ! Aujourd’hui, plus personne ne me demande d’où je suis, surtout à Londres d’ailleurs. Je pense qu’on y croise une telle diversité de cultures qu’un accent non-britannique n’appelle pas forcément de questions.

    Les rares fois où on me pose la question, c’est parce que j’ai explicitement mentionné que je ne vivais pas en Angleterre. Les Anglais qui ne connaissent pas ma nationalité et à qui je pose la question me disent que j’ai un accent « indiscernable ». On voit que je n’ai pas l’accent britannique mais on n’identifie plus que je suis Française. Par contre, je sais toujours imiter l’accent français et ça les amuse beaucoup :-D

  2. Perso, je pense que c’est difficile de perdre son accent même en devenant bilingue car pour moi, l’accent fait partie des racines culturelles et de l’exotisme. J’aime bien lorsque quelqu’un me dit que tu as l’accent typiquement français. C’est mieux que l’accent allemand :D

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here