Lettre ouverte pour un tourisme durable et écologique

Ces derniers temps, je ressens de plus en plus le besoin de me rapprocher de la nature. Cela a influencé mes derniers voyages. Je me rends compte qu’il n’y a pas toujours besoin de partir loin pour voyager… Voici donc ma lettre ouverte pour un tourisme durable destinée à tous les voyageurs.

Cette lettre a pour but de faire réfléchir chacun sur les voyages et la nature…

Lettre ouverte aux voyageurs pour un tourisme durable :

« Chers voyageurs,

Avant tout, j’aime les voyages et la nature !

Je suis un peu comme vous, j’ai souvent envie de m’évader et de découvrir des lieux nouveaux… Pour moi, le voyage est quelque chose de magique. En partant vers l’inconnu, on fait souvent les plus belles rencontres. De mon côté, cela m’a permis de nouer ou renforcer mes amitiés… Et aussi de rencontrer ma femme !

Loin de moi l’idée de vous dégoûter des voyages, je souhaite simplement partager dans cette lettre ma réflexion sur les voyages et leur impact sur la nature…

Fern Rock Nature Trail par Nicolas Tonelli

Mes premiers voyages et rapports à la nature

Avant de commencer à voyager, j’habitai dans la banlieue de Paris. Je me disais souvent « Paris, c’est beau mais c’est gris »… J’ai souvent pensé à partir voir si l’herbe était plus verte ailleurs.

De cette envie, j’ai toujours eu l’envie de voyager loin… Aujourd’hui, je vis au Canada… Ce pays a souvent une image de pays vert, respectueux de l’environnement… Le rêve me direz-vous ! Hé bien tout dépends où l’on va… Il y a des endroits de la France qui n’ont rien à envier au Canada et vice versa !

En passant mon été au Canada dans une grande ville, à Toronto, je me suis souvent retrouvé à vouloir me déconnecter du quotidien et profiter du beau temps, de la nature… C’est ainsi que je me suis mis à faire de plus en plus de randonnées et de voyages à pied.

La nature est fragile, partout dans le monde !

En randonnée, on se rend souvent compte que la faune et la flore qui nous entoure fait partie d’un écosystème fragile… J’ai voyagé au Costa Rica pour voir des singes ou des tarentules. J’ai vu un oiseau marteau piqueur au Canada… J’ai fait tous ces kilomètres pour voir (entre autres) une nature exotique.

Mais qu’en est-il de la nature près de chez nous ?

Top 5 des destinations vacances...

Je suis devenu plus sensible à l’environnement en voyageant…

Il n’y a pas forcément besoin de partir loin pour se dépayser.

Les voyages proches ou loin de chez soi apportent une ouverture d’esprit comme aucune autre expérience. Je me sens moi-même plus sensible à l’environnement depuis que je voyage. Je me sens responsable de la protection de la nature qui nous entourent.

Mais je suis également conscient de mon impact sur la nature lorsque je voyage en avion, ou en voiture… Un vol aller-retour entre Paris et Toronto constitue 0,88 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. C’est énorme !

L’équilibre entre les émissions de carbone et l’écologie est parfois un dilemme. Quel voyageur n’y a jamais pensé ?

Comme beaucoup de voyageurs, je me suis senti quelques fois coupable de prendre l’avion… Avec le recul, je me dit qu’il faut arrêter de se plaindre et qu’il est temps de réfléchir à des solutions…

Après tout, sans tous ces voyages et rencontres, est-ce que j’aurai été autant sensibilisé à l’environnement ? Probablement pas, car rien ne remplace la réalité du terrain. Je comprends mieux la nature depuis que je voyage.

Nous avons tous une responsabilité envers la nature en tant que voyageur.

Au cours de nos voyages, on se rend compte de toute la beauté qui nous entoure. On a souvent cette sensation de plénitude… On observe en retrait, de manière posée, souvent sans le stress de la vie quotidienne. Avec nos expériences uniques, nous pouvons souvent voir à quel point le monde est beau, tout simplement !

En tant que voyageurs, nous sommes parmi les observateurs les plus pertinents de la nature et de son environnement ! Nous avons le pouvoir d’informer et d’agir pour la protection de la nature avec nos proches !

Grâce à mes voyages, je ressens de plus en plus mon rôle d’informateur par rapport à la nature. Chaque jour, je me dois aussi d’agir pour réduire mon empreinte sur l’environnement.

Voyager en transports peut avoir un impact négatif sur l’environnement. Il est aussi de notre devoir de voyageur de réfléchir à notre impact sur l’environnement et de tout faire pour le réduire.

Il est temps d’agir pour protéger la nature !

En tant de voyageur, vous pouvez faire la différence !

Ensemble, il est nécessaire de protéger les paysages que nous aimons explorer. Dans certains endroits que nous visitons, la population manque parfois d’éducation sur l’importance de la nature qui les entoure.

Autour de nous, ceux qui ne voyagent pas ont quelquefois tendance à oublier l’importance de protéger les traditions ou les écosystèmes qui nous entourent.

En tant que voyageurs, nous pouvons témoigner, expliquer… Nous pouvons montrer ce qu’on a vu ailleurs ou l’importance de protéger ce qui est unique. Nous pouvons participer au changement des mentalités !

Comme vous et moi, chaque voyageur peut avoir un rôle d’exemple et d’ambassadeur là où il passe ! Nous pouvons tous choisir des actions pour voyager de manière plus responsable ou développer un tourisme durable, plus respectueux de la nature.

Décidément que la nature est belle par Anne Arnoud

Des petits gestes qui font la différence…

Pour limiter son impact sur la nature il suffit généralement de réfléchir à quelques points de base…

Quelques questions à se poser avant de préparer son départ… :

  • Est-ce qu’il y a une destination à découvrir proche de chez moi ?
  • Est-ce que je peux voyager en train plutôt qu’en avion ?
  • Si je voyage par la route, est-ce que je peux faire du covoiturage ou partir en bus ?
  • Est-ce que la destination que je visite respecte une certaine éthique environnementale ?
  • Pour un tour du monde, pourquoi ne pas faire de l’écovolontariat, ou du WWOOFing ?
  • Est-ce que je peux choisir une option d’écotourisme là où je vais ?
  • Est-ce qu’il y a d’autres options de tourisme durable ?

Quelques actions de bon sens en voyage :

  • Rester dans les sentiers balisés pour ne pas piétiner la faune et la flore en randonnée
  • Ne pas déplacer son bois de camping d’une région à l’autre pour éviter les contaminations.
  • Sur la route, ramasser et garder dans un sac ses déchets
  • Emporter une gourde plutôt que des bouteilles d’eau jetables.
  • Utiliser une crème solaire à protection minérale, sans nanoparticules si vous allez vous baigner
  • Réduire la climatisation dans sa chambre d’hôtel quand c’est possible.

Voici encore d’autres idées à mettre en place au quotidien, à la maison ou en voyage :

  • Manger des produits locaux
  • Préférer les produits de son jardin ou biologiques
  • Jardiner si possible
  • Adhérer à un club de randonnée ou à une association de protection de l’environnement.
  • Faire planter des arbres ou participer à la reforestation !

Tous les voyageurs ont un rôle important à jouer par rapport à l’environnement.

Il est de plus en plus facile de voyager. Cependant, est-ce que l’on choisit toujours la meilleure façon de voyager ? Est-ce qu’on peux opter pour une alternative écologique ?

Il est facile d’oublier l’impact environnemental que nos déplacements et nos actions peuvent avoir. Nous pouvons participer au changement des comportements. Cette lettre a pour but de le rappeler et d’ouvrir le débat sur les voyages et la nature…

Et vous, chers voyageurs, quelles sont les actions que vous proposez pour limiter l’impact de vos déplacements sur la planète ?  Comment rendre nos voyages plus respectueux de la nature et développer un tourisme durable ?

Tous ensemble, nous pouvons changer les choses !

En espérant que cette lettre ne vous laissera pas indifférent…

Bon voyage !

Vincent.
http://www.regardnomade.com« 

Le dévelloppement durable vu par Dāvis Mosāns

A vous de réagir pour un tourisme durable et écologique !

Partagez vos réactions et idées dans les commentaires… N’hésitez pas à partager des extraits de cette lettre en mettant un lien vers cette page. Travaillons ensemble à voyager et agir de manière plus éthique et responsable pour l’environnement ! 

 

 

5 COMMENTAIRES

  1. Je pense que tu aimerais regarder le documentaire Cowspiracy ;)
    Tu verras que la majeur partie de la pollution qu’on engendre n’est pas là où on nous le rabâche ….

    • Bonjour Antispéciste, :-)

      Merci pour ton commentaire… Je n’ai pas encore vu le documentaire, mais je suis allé voir la page http://www.cowspiracy.com/facts/.
      C’est vrai que la plus grande source de pollution est apparemment l’agriculture animale de masse.

      Je ne suis pas vraiment surpris. Surtout en voyant la surconsommation de masse en Amérique du nord…

      Si je regarde la source de ce documentaire, il a été créé par des végétaliens. Du coup je m’attends à un reportage beaucoup moins objectif !

      Je ne pense pas qu’éliminer la viande de notre régime va apporter une vraie solution. Maintenant, manger des produits de la ferme ou de saison, biologiques ou locaux pourquoi pas… Il n’y a pas une mais plusieurs solutions…

      Apparemment, certains pays comme la Suède, sont plus avancés sur la préservation de l’environnement que d’autres.

  2. Habituellement, je préfère poster mes commentaires directement sur le site mais là je me suis faîte avoir par facebook ^^ Bref, j'ai vu que j'avais oublié de mentionner que je trouvais ton article très bien et posait vraiment de bonnes questions !

  3. Hello ! Je découvre ton blog à travers cette très belle lettre ouverte et je dois dire que c’est une très belle initiative. Il est toujours important de sensibiliser autour de soi pour protéger notre belle planète et ses habitants. One ne le fera jamais assez. Tu as su trouver les bons mots et apporter les bonnes questions à se poser dans cette lettre. Je suis aussi complètement dans cette démarche de sensibilisation.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here